VMC Simple Flux

 Principe de fonctionnement 

La VMC simple flux permet le renouvellement de l'air intérieur. Un extracteur électrique, généralement situé dans le grenier ou les combles aspire l'air vicié intérieur qui est humide et pollué. La maison se trouve alors en dépression : l'air extérieur va ainsi entrer dans la maison grâce aux bouches d'entrées d'air fixées sur les fenêtres des pièces principales dites « sèches » (salle à manger, salon, chambre, bureau ...). L'air humide et pollué est aspiré vers l’extérieur via des bouches d'extraction situées dans les pièces de service dites « humides » (celles contenant un point d'eau : cuisine, salle de bain, WC, etc.) par une gaine reliée à une sortie en toiture.

 Types de VMC simple flux 

Il existe trois types de VMC simple flux :

  • VMC simple flux autoréglable : le débit d'air est le même quelles que soient les conditions climatiques extérieures et le nombre de personnes présentes dans l’habitat. C’est la solution de base, elle ne génère aucune économie d’énergie.

  • VMC simple flux hygroréglable type A : les bouches d'extraction sont hygroréglables, c'est-à-dire qu'elles régulent le débit d'air en fonction du taux d'humidité dans l'air intérieur. Les entrées d'air sont quant à elles autoréglables.

  • VMC simple flux hygroréglable type B : les bouches d’extraction et les entrées d’air neuf sont hygroréglables. Cela permet d'avoir une meilleure régulation de l'humidité intérieure car son contrôle est plus précis.  C’est la solution la plus utilisée en neuf comme en rénovation car elle limite les déperditions de chaleur par renouvellement d'air.

 Avantages 

  • Coût d’installation abordable.

 Inconvénients 

  • Moins performante qu’une VMC double flux.

  • Risque de courant d’air froid par grand vent.

 Bon à savoir ! 

La VMC simple flux est bien adaptée à la rénovation de l’habitat existant et au projet neuf.

Meilleure marché qu’une VMC double flux, elle reste cependant moins performante.